L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Un régime public national d’assurance médicaments pour tous

Entretien du systèm

Nous avons prévu des travaux d’entretien informatique le lundi 12 novembre de 7 h à 12 h (HNE). Le système de courrier électronique de l’Institut sera hors service pendant cette période. Merci de votre compréhension et de votre patience.

Pourquoi le Canada a besoin d’un régime national d’assurance médicaments

  1. Un Canadien sur dix (3,5 millions) ne peut se permettre d’acheter les médicaments qui lui sont prescrits1. Sans médication adéquate, ils tombent malades, vont à l’urgence et ont parfois besoin d’une chirurgie. Un tiers de la population canadienne seulement est protégé par un régime d’assurance médicaments, qui varie d’une province à l’autre. La plupart des Canadiens sont protégés (en partie) par un régime d’assurance coûteux et peu fiable offert par leur employeur. Un Canadien sur dix n’a aucune protection.
  2. Le système disparate d’assurance médicaments à payeurs multiples n’est pas juste ni équitable et il est très coûteux. Par conséquent, les Canadiens vivent une situation où les coûts des médicaments sont élevés, les niveaux de remboursement des médicaments d’ordonnance sont variables, l’accès à ces médicaments est inégal et les coûts des mêmes médicaments ainsi que les frais d’exécution d’ordonnance peuvent être différents. De plus, nous perdons de l’argent en payant des compagnies d’assurance pour administrer des milliers de régimes.
  3. Parmi les pays de l’OCDE, le Canada se classe au deuxième rang en ce qui concerne les coûts des médicaments d’ordonnance les plus élevés par habitant2. Aujourd’hui, les Canadiens se font remplir plus d’un demi-million de prescriptions par an et y consacrent 29 milliards de dollars, soit quatre fois plus qu’ils ne dépensaient il y a 20 ans3.
  4. Les dépenses publiques couvrent moins de la moitié des coûts des médicaments d’ordonnance. Parmi les pays de l’OCDE, le Canada est, après les États-Unis et la Pologne, le pays où le financement public couvrant les coûts des produits pharmaceutiques est le plus faible4.
  5. Aux États-Unis, les sociétés pharmaceutiques dépensent environ 61 000 $ par médecin chaque année pour faire la promotion de leurs médicaments5, ce qui influence souvent les pratiques d’ordonnance qui peuvent devenir inappropriées. Nous pouvons supposer que les sociétés canadiennes dépensent un montant proportionnel.

À quoi ressemblerait un régime public national d’assurance médicaments?

  • Un régime public national d’assurance médicaments fournirait les médicaments d’ordonnance aux Canadiens, de façon égale et équitable, avec la supervision du gouvernement fédéral et un certain financement de sa part.
  • Le prix des médicaments serait négocié à l’échelle nationale. Le Canada aurait le pouvoir de donner accès aux médicaments à ses 36 millions de citoyens. Nous pourrions réaliser jusqu’à 10 milliards de dollars d’économies par an6.
  • Une agence nationale responsable des médicaments pourrait améliorer l’innocuité de ceux-ci en offrant aux médecins des informations justes de source indépendante et en fournissant une analyse indépendante des nouveaux médicaments ainsi qu’une base de données nationale capable de recenser les effets indésirables.

Le Canada peut faire mieux

  • Le Canada est le seul pays ayant un système universel de soins de santé qui ne couvre pas les médicaments.
  • Le Canada est en retard. Un bon nombre de pays ont adopté un régime public national d’assurance médicaments dans les années 1940, en même temps que leur régime public de soins de santé.

Assurons-nous d’offrir à tous l’accès aux médicaments dont ils ont besoin.

Contactez votre député pour lui dire que les Canadiens ont besoin d’un régime national d’assurance medicaments maintenant.

Pour plus d’information

1 Michael Law et al. The effect of cost on adherence to prescription medications in Canada, JAMC, 16 janvier 2012, DOI: 10.1503/cmaj.111270

2 OCDE (2017), Dépenses pharmaceutiques (indicateur). doi: 10.1787/b0550ace-fr

3 Institut canadien d’information sur la santé, Dépenses en médicaments prescrits au Canada, 2016 : regard sur les régimes publics d’assurance médicaments.

4 OCDE (2017), Dépenses pharmaceutiques (indicateur). doi: 10.1787/b0550ace-fr

5 Marc-André Gagnon et Guillaume Hébert pour le Centre canadien de politiques alternatives, Argumentaire économique pour un régime universel d’assurance-médicaments, 2010

6 Micheal Butler, Ordonnance pour une meilleure santé : les Canadiens et Canadiennes ont besoin d’un régime national d’assurance médicaments, Le Conseil des Canadiens