This page is now archived. Please visit www.pipsc.ca for the new website and update your bookmarks

logo
Related Articles

Le Prix de l'intégrité à trois dénonciateurs

Paul Gaboury
Le Droit

Publié le 25 novembre 2011 à 05h30 | Mis à jour à 05h30

Fonctionnaires congédiés en 2004 à Santé Canada

Trois scientifiques dénonciateurs de Santé Canada, congédiés pour insubordination en 2004, ont mérité le Prix de l'intégrité remis pour la première fois hier soir à Toronto.

Gérard Lambert, Shiv Chopra, et Margaret Haydon ont reçu leur prix lors d'un gala organisé par les Journalistes canadiens pour la liberté d'expression. Ce nouveau prix vise à récompenser « des personnes qui ont agi courageusement dans l'intérêt public, sans penser à en tirer un gain personnel et qui, ce faisant, ont risqué de subir des représailles sous la forme de menaces à leur carrière, à leur moyen de subsistance ou à leur liberté personnelle ».

« C'est un moment glorieux, non seulement pour MM. Chopra et Lambert et Mme Haydon, mais également pour tous les employés de l'État. Cela montre clairement que les Canadiens reconnaissent et apprécient le fait que les professionnels de la fonction publique font passer l'intérêt du public avant toute autre chose. Et cela nous rappelle qu'avoir le courage de ses convictions se paie souvent à prix très fort », a commenté Gary Corbett, le président de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC).

Risques sur la santé publique

Le syndicat représente les trois employés de Santé Canada congédiés il y a sept ans, après avoir exprimé de sérieuses réserves à propos de l'approbation de produits qui, selon eux, portaient atteinte à la chaîne alimentaire et risquaient de mettre en péril le bien-être des Canadiens.

Le 4 août 2011, la Commission des relations de travail dans la fonction publique avait rejeté sept des huit griefs déposés dans cette affaire, confirmant le congédiement des Dr Chopra et Haydon, mais pas celui du Dr Lambert. Depuis, les trois scientifiques ont déposé une demande de contrôle judiciaire de cette décision, qui ne touche pas le grief accueilli favorablement.

En appuyant la demande de contrôle judiciaire, le président de l’IPFPC avait soulevé le fait que la loi actuelle sur la divulgation n’offre pas une protection adéquate aux fonctionnaires qui sont témoins d’actes répréhensibles, situation qui a pour effet de dissuader les employés de la fonction publique fédérale de dénoncer de tels actes.

Noter : Le Dr Gérard Lambert a mis sa carrière dans la fonction publique fédérale en jeu en refusant de signer le document qui devait permettre l’usage d’un médicament vétérinaire joint à une hormone de croissance.

Noter : Le Dr Shiv Chopra, scientifique pour Santé Canada, a été congédié pour insubordination après 35 ans de services, après qu’il eut publiquement exprimé son opinion sur l’impact de certains médicaments sur la santé publique.


Publish Date: 25-NOV-2011 10:00 AM